<<< Retour au blog

Sur le chemin de la presqu'île

Publié par Médiathèque de Bassens le Sam. 28 Janvier 2012 à 9H49

Les pierres ont touché le temps, c’est évident,
une odeur d’âge émane de leur fine matière,
et de l’eau qu’amène la mer et du sel et du rêve.
Pablo Néruda (Unité)


Depuis 10 maintenant, les bibliothécaires de la Presqu'île participent à Presqu'île en Pages, dans une démarche collégiale, passionnée et passionnante partagée par les élus des 8 villes et le public. Le choix de la poésie comme fil conducteur en 2012 contribue d'une réflexion collective sur le sens a donner à cette manifestation mais aussi à notre profession,  creuser ensemble un sillon dans le terreau magnifique offert par les écrivains, poètes, artistes accueillis, semer ensemble avec les enfants, les jeunes  et  les  adultes, un champs de mots, de passion et de partage ; vibrer,  regarder autrement, débattre, s'interroger sur la vie et le monde, rire ou s'émouvoir ensemble quand la beauté est telle  que seul l'art et la poésie des mots peuvent l'exprimer...

Maryse


un autre magnifique poème de Pablo Neruda - Il meurt lentement


Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n'écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux.
Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.
Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l'habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu
Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d'émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés
Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu'il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n'a fui les conseils sensés.
Vis maintenant!
Risque-toi aujourd'hui!
Agis tout de suite!
Ne te laisse pas mourir lentement!
Ne te prive pas d'être heureux!


2 commentaires
Par Christiane Teytaut le Mar. 31 Janvier 2012 à 23H44
10 ans ! Presqu'île en pages est en pleine maturation et le choix de la poésie est des plus intéressants... Ce poème de Neruda, je ne le connaissais pas, mais il est sûr qu'il éveille en moi des émotions fortes.
Par Robert le Dim. 29 Janvier 2012 à 19H03
Merci pour ce beau poême de P.Neruda, merveilleux auteur qui m'accompagne depuis des années.
Je suis votre programmation depuis plus de 3 ans, maintenant, et plus que jamais, cette année, nous serons présents, ma famille et moi. La poésie est d'ailleurs le lien le plus précieux qui existe entre mon épouse et moi-même.
Merci pour cette année forte en émotions poétiques.
Laissez un commentaire !
LAISSEZ CE CHAMP VIDE :
 
© 2017 - Presqu'île en pages - SIVOC
Syndicat Intercommunal à Vocation Culturelle
Réalisation
Orfaon.net